Archives d’Auteur: lafermeduchaillois

La fin d’un tour

Par défaut

Bonsoir à tous,

Nous nous retrouvons demain soir pour la dernière distrib de ce contrat. Pour ceux qui ne l’aurais pas déjà fait, pensez à apporter votre nouveau contrat et votre chéquier demain soir…

Pour finir ce premier tour de meule, je vous ai gardé une de mes farine préférée : L’épeautre oberkulmer. il s’agit une variété ancienne de grand épeautre qui n ‘a pas été hybridée avec du blé. Outre ses qualités gustative, la non hybridation de cet épeautre lui permet d’avoir une faible teneur en gluten et de bénéficier pleinement de tous les atouts nutritionnels de l’épeautre évoqués lors d’un précédent post 😉

Côté cuisine, je l’utilise beaucoup en pâtisserie, crêpes,… Pour le pain, c’est excellent mais un peu plus difficile à travailler qu’une farine de blé : La pate aura tendance à s’étaler a cause du manque de gluten.

Quelques nouvelles de la meunerie :

J ai commencé le mois dernier à écraser la récolte de blé de l’année. Notre boulanger est très content de la qualité de la farine et du pain qu’il réalise avec ! C’est une bonne nouvelle car c’est notre testeur référent !

En revanche, nous avons beaucoup de grains échaudé dans notre mélange : Ce sont des grains qui n’ont pas eu un développement normal à cause du gros coup de chaud de juin. La conséquence est qu’il n’y a pas de farine  dans ces grains, ce qui baisse fortement le taux d’extraction de farine (environ 20% de moins que l’année dernière). Afin de maximiser l’extraction de farine, je remouille le grain la veille afin de faire remonter le taux d’humidité. Ceci facilite la séparation du tégument (l’enveloppe du grain) et de l’amande. C’est une pratique habituelle en meunerie que je m’étais économisé jusqu’ici  pour éviter une manutention supplémentaire.

Autre mauvaise nouvelle, j’ai oublié un soir de remettre le petit ressort qui déclenche l’arrêt du moulin une fois qu’il n’y a plus de grain à moudre. Du coup la meule a tourné sur elle même une bonne partie de la nuit et l’a endommagée. Nous devrons sûrement faire retailler la pierre prématurément… mais ça n’empêche pas le moulin de fonctionner.

On se voit demain soir pour discuter de tout cela ensemble !

Geoffroy

Publicités

La farine fait son retour

Par défaut

Bonjour à tous,

Après une la pause « moisson », il est temps de se retrouver autour de la farine ce mercredi.

Pour le contrat tour de meule, ce mois ci ce sera de la farine de blé T65. Il s’agit de la farine la plus blanche que nous produisons à la ferme. Généralement, elle fait le bonheur des pâtissiers et des pizzaiolo…

Côté champs, nous avons donc fait la moisson, qui s’est plutôt bien passée, ayant étés épargnés par les ennuis mécaniques et autres aléas nous avions donc terminé le 21 juillet, première fois en 20 ans que la moisson se termine si tôt !

Bon la météo ayant joué avec nos nerfs juste avant la moisson (110 mm de pluie en 1 semaine), certaines variétés de blés commençaient à germer sur pieds. Il a donc fallu récolter au plus vite par peur d’une nouvelle pluie qui aurait fortement impactée la qualité de la récolte. Le bilan de la récolte est bon en quantité, la qualité boulangère est un peu moins bonne que l’année dernière mais elle reste très correcte.

Sinon, pour ceux qui n’aurait pas vu/lu mon précédent message, nous vous attendons samedi pour faire la fête à la ferme. Ceux qui le souhaitent peuvent planter la tente pour la nuit dans le champs. Une super occasion de voir le moulin de plus près, de découvrir la ferme et ses habitants 😉 Pour  le programme des festivités allez faire un tour ici

En s’en reparle demain,

Bonne soirée

Une fête peut en cacher une autre…

Par défaut

Bonjour à tous,

Si vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter de la ferme du chaillois, vous avez loupé l’info : On vous attend à la ferme les 26/27 août pour fêter les 10 ans du maraichage et de la conversion en bio de la ferme !

Une occasion en or de découvrir la ferme, le moulin et de planter une dernière fois la tente avant la rentrée.

Pour en savoir plus c’est ici : http://chaillois.fr/le-mot-du-moment/

Pour recevoir des nouvelles de la ferme de temps en temps, inscrivez vous à la newsletter directement sur le site.

D’ici là nous nous retrouvons le 23 autour de la farine.

A bientôt,

G.A.F

Apres le petit, le grand

Par défaut

Bonsoir à tous,

Nous nous retrouvons mercredi pour la distribution de farine. Ce mois ci dans le contrat tour de meule, vous aurez du grand épeautre type 80. Le grand épeautre est une céréale cousine du blé cultivée depuis le moyen âge. Abandonné par l’agriculture conventionnelle pour son rendement plus faible que le blé, le grand épeautre convient bien aux cultures bio car il est naturellement résistant aux maladies et n’est pas très gourmand en azote.

Côté nutritionnel vous allez encore régaler votre corps : C’est simple, il renferme tous les sels minéraux et particulièrement du magnésium, les 8 acides aminés essentiels et est plus digeste que le blé. Si avec ça vous n’êtes pas beau sur la plage cet été je ne sais plus quoi faire !

En cuisine, pas de conseils particuliers vous pouvez l’utiliser comme de la farine de blé. Il convient très bien aux pâtisseries et cette variété est aussi assez facilement panifiable.

Dans les champs, nous entrons dans la dernière ligne droite avant la moisson. Quelques photos prisent sur le vif :

 

20170529_094724-EFFECTS

Les coquelicots se plaisent bien dans le blé !

 

20170612_100141

les lentilles fleurissent

A mercredi !

G.A.F

 

 

 

7500 ans avant JC…

Par défaut

Bonjour à tous,

Dans le contrat tour de meule ce mois ci, vous découvrirez la farine de Petit épeautre. Appelée aussi Engrain, cette graminée est cultivée depuis 7500 ans avant JC et n’a jamais intéressée les généticiens et les grands semenciers, nous sommes donc en présence d’une relique digne d’un bon Indiana Jones ! Nous semons le petit épeautre à l’automne au même moment que le blé pour une récolte plutôt en fin de moisson. C’est une céréale à faible rendement mais qui arrive à tirer son épingle du jeu dans des terres pauvres.

PetitEpeautre02

Côté meunerie, la farine de petit épeautre n’est pas une mince affaire car il faut dans un premier temps décortiquer le grain, comme pour les grands épeautre, avec la difficulté supplémentaire liée à la petite taille des grains, c’est donc une tâche très chronophage…

brut_et_decortique_dans_les_mains1web-120c9

En revanche, ça vaut le coup d’être patient car le goût et la douceur du petit épeautre est très agréable en bouche. Personnellement, je l’utilise principalement pour réaliser des sauces béchamel, des crêpes et des gâteaux. Sa très faible teneur en gluten rend assez difficile la réalisation de pains. Pour les pâtes à tarte, le goût et la texture est très agréable, il faut juste doser l’eau avec parcimonie car ça « colle » très vite. Bref, vous allez vous faire peur au début mais vous allez vous régaler, vous me raconterez !

Sinon, pour faire suite à l’article du mois dernier quelques photos de l’évolution :

En 1 mois les blés ont pris environ 15 cm et nous trouvons maintenant facilement l’épis dans la tige. Les cultures on souffert du manque d’eau et souffrent d’un manque d’azote. Pour nous ce n’est pas la très grosse inquiétude car nous préférons perdre un peu de rendement à cause de cette carence mais avoir une bonne assise protéique pour la panification de la farine. Par contre, on ne cracherait pas sur un petit coup de pouce météorologique… On verra si la météo de mai fait ce qu’il nous plaît !

A mercredi,

G.A.F