Archives d’Auteur: messounette

Bientôt les vacances

Par défaut

Côté ferme

Après un bon arrosage vendredi afin de rendre la terre plus meuble, 6 personnes se sont attaquées aujourd’hui aux mauvaises herbes des oignons bulbilles :

 

IMG_1475

  • 3 amapiens de Montreuil,
  • 1 de Fontenay
  • Le frère de Clément Damien, et sa femme Aurelia

Il y avait beaucoup à faire. Ils ont pu apprécier pour le repas en prime groseilles et framboises ramassées à la ferme.
IMG_1479

Stella était là par la pensée, car appelée par la fête de son école… Journée travaillée obligatoire.

Mais le spectacle des élèves c est toujours un moment sympa… Quand c est fini 😃.


Côté régional

Les nouvelles sont mitigées :

La Conseil régional Île-de-France a récemment voter la réduction des financements attribués à l’agriculture biologique locale francilienne. Résultats des tractations : -17 % pour le Réseau des AMAP IDF, -32 % pour les Champs des Possibles et… – 100 % pour Terre de Liens IDF entre 2016 et 2017. Pire : aucun signal positif n’est donné quant à l’année 2018 où seul le Réseau des AMAP s’est vu octroyer une bien maigre subvention, en baisse par rapport à 2017.

Le lien complet ici.

Vous retrouverez aussi la newsletter du Réseau ici.

 

Notre AMAP est à l’honneur via un article reprenant la Conférence que nous avons participé à organiser avec Bernard Vincent, Terre de Liens et Bulles de Vie, et via un portrait d’amapien, où vous reconnaîtrez notre référente farine.

 


A Fontenay, mais en dehors du mouvement des AMAP

La ville accompagne le lancement de la plate-forme MyTroc , nouvel outil numérique dédié à la citoyenneté où tout peut s’échanger : biens, services, prêts.

https://mytroc.fr/communaute/fontenay-sous-bois/

Des nouvelles de notre meunier

Par défaut

semis-carottesAmis de la paysannerie,

Voilà voilà, quelques fraiches nouvelles! Où vos paysans préférés se plaignent encore et toujours de l’insécurité météorologique, de la crise de la durée du jour et de l’espoir, ahhhh l’espoir, qu’il y ait un peu de lentilles quand même à mettre dans la soupe cet hiver qui dit on sera long, pluvieux et rigoureux. C’est rassurant hein, de voir qu’il y a des choses qui ne changent pas!

Avouez que vous vous léchez les babines et que plus belle la vie à coté ça fait fadasse! Alors chaussez vos croquenauds, enfilez une salopette et passez un chapeau, on fait chauffer le tracteur, c’est parti!

Commençons avec un premier champ d’investigation, notre préféré, la météoElle est mi-figue mi-raisin. Pour un mois d’aout c’est normal. Un peu sec tout de même pour pouvoir faire le travail du sol d’après moisson. Les semis attendent… On note également un brulot au rendez-vous bout-ci bout-là comme dit l’arrière grand père. Du coup après avoir rempli des déclarations d’assurance suite aux intempérie, maintenant on en rempli pour sécheresse puisque nos champs de soja n’ont pas appréciés la disette en eau de ce mois d’aout. On attend que les oracles précisent la tendance pour l’automne… Certains chamanes soufflent qu’il sera pluvieux… mais où?

Coté bilan de la moisson, c’est donc bien catastrophique. On a l’œil quand même! Ceci dit, la conséquence économique est encore incertaine. Nous sommes assurés sur les accidents climatiques mais nous ne savons pas encore à quelle hauteur nous seront indemnisés. Donc on ne déclame pas encore la sentence préférée de l’ancien agriculteur de nos murs, mourru en 1965 « C’est la misère noire, la ruine de la p’tite culture ».

Pour ce qui est de l’atelier farine, nous avons du stock de blé de 2015 et par chance le peu qu’on a récolté cette année semble avoir de bonnes qualités boulangères. Donc l’un mélangé à l’autre devrait donner un assemblage pas mal et une quantité permettant de développer sensiblement cet atelier ce qui permettrait de sauver les meubles en 2017! A noter, apparition du petit épeautre (ou Engrain) et peut être la disparition du sarrasin en cours d’année (il ne nous reste pas un gros stock) qui n’a pas pu être semé. On continue les épeautres variété ancienne Oberkulmer (bon gout et pas d’hybridation avec du blé) et récentes (plus facile à panifier).

Quant à nous, on se retrouve ce mercredi 14 pour la première. Nous essayerons ensuite d’organiser les distributions toutes les 5 semaines afin que ceux d’entre vous qui ont un demi panier puisse me voir au moins une fois sur deux.

Si ce petit récit vous a plu, je vous rappelle que vous pouvez vous inscrire à la newsletter de notre site web : www.chaillois.fr

A bientôt,

Geoffroy, Anne et Florian

AMAP et Convivialité

Par défaut

Lors de la dernière distribution, s’est posée la question de la convivialité à l’AMAP.

Peut-être anecdotique, il n’en reste pas moins que beaucoup d’amapiens viennent en coup de vent aux distributions, peut-être pressés par leurs contraintes, mais peut-être aussi un peu parce que le lieu n’est pas mis à profit pour créer une ambiance et un moment de partage.

Or, on ne peut nier que les Vergers de l’ilôt sont superbes et qu’il est dommage, surtout en cette période de l’année, de ne pas s’y attarder.

Nous avions organisé une distribution de soupe en hiver, mais pourquoi ne pas aller plus loin ? Préparer des gateaux à partager, des recettes à faire découvrir, ou n’importe quoi d’autre pour faire vivre la distribution ? L’idée est à creuser, et nous serions heureux d’en discuter avec vous. Le moment qui semble le plus évident sera l’Assemblée Générale de fin d’année, mais n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des idées.

En attendant, voici un autre évènement de convivialité dont nous avons pu profiter à la maison grâce à l’excellente farine de la ferme Challois Gamé.

Recette réalisée à 4 pour des ravioles farcies à la mode de Lou (cf. idés de farce ici)

1- Concernant la pâte, rien de plus simple :

  • 500g de farine de blé T65 et environ 15 cL d’eau, le tout malaxé à l’aide du K de notre machine Kenwood.
  • Travailler la pâte à la main puis laisser reposer 15 minutes
  • Etaler la pâte au rouleau

2- Ensuite, pendant que l’un prépare la farce, les autres abaissent la pâte grâce au laminoir (quant au 4è, il prend les photos bien entendu 😉 ).

Un conseil : farinez, farinez, farinez encore pour que rien ne colle… surtout que Fontenay sous Bois a tendance à être une ville humide 😉

3- Ensuite, préparez vos ravioles. Là encore, si vous les superposez, n’hésitez pas à les fariner à nouveau pour qu’ils ne collent pas ensemble.

4- Enfin, faites les cuire 2 minutes environ dans l’eau bouillante et … régalez vous 😛

Notes :

  • Les ravioles se congèlent très bien au besoin s’ils vous en restent. Et cela permet en semaine de manger un repas 100% fait maison préparé en un temps record.
  • A priori, nous avons mangé environ 15 ravioles / adulte, et 8 / enfant, même si ça dépend de l’appétit de chacun, cela permet de se faire une idée

Bonne semaine à tous.

RDV encore ce mercredi pour le retour de Clément.

Un membre du CA sera à nouveau reconnaissable par son canotier sur la tête et sa mine réjouie pour répondre à vos questions et récupérer vos contrats pour l’année à venir.

2 Recettes : Choux palmier, Choux de bruxelles et courges butternut / Crème de Céleri & radis

Par défaut

Je ne savais pas trop quoi faire de les choux palmiers d’il y a quelques paniers, qui me semblaient être très atypiques.

IMAG0582 FInalement, je me suis inspirée de cette Tarte rustique anti-oxydant.

Ingrédients :

– Choux de Bruxelles

– Choux palmier

– Courge Butternut

– Oignons

– Parmesan

– Noix de muscade

J’ai donc fait blanchir les choux de Bruxelles puis je les ai fait revenir dans une poêle avec les choux palmier (auxquels j’ai enlevé les tiges), des oignons rouges et des cubes de courges butternut.

Quand cela avait un peu caramélisé, j’ai ajouté de la noix de muscade puis j’ai déposé tout ça dans un plat (photo ci-contre). J’ai ajouté du parmesan avant d’enfourner une trentaine de minutes à 200°C.

Le résultat était vraiment sympa avec un mélange de texture entre les choux palmiers asséchés, les choux de bruxelles croquants et les courges fondantes.


La deuxième recette utilise les légumes du dernier panier : c’est une Crème de céleri, radis green et red meat

Il y a pas mal d’Ingrédients comme vous le voyez ci-dessous, mais c’est pas si compliqué et le résultat est vraiment sympa :

IMAG0589– 450 g de céleri rave
– 250 g de pommes de terre
– 150 g de blanc de poireau
– 75 cl de bouillon de volaille
– 30 cl crème fraîche entière liquide
– 50 g de beurre
– Le jus d’un citron
– 1 jaune d’œuf
Garniture:
– 20 g de beurre
– ½ radis green meat
– ½ radis red meat
– 50 g de noix
– 1 bouquet de ciboulette
– sel, poivre

Promis, les prochaines fois, j’essaierai de faire des meilleures photos.