Archives de Catégorie: Vous savez que…

Informations diverses sur des sujets d’intérêt général proposées par les Amapien(ne)s

Intermittent kézako ?

Par défaut

Aujourd’hui, je vous explique le principe des intermittents, je parie que beaucoup de personnes ne savent pas exactement comme ça marche. Moi aussi je n’avais pas les idées trop claires, je crois que le moment est venu de faire de la lumière sur ce mystère, surtout en vue des vacances scolaires qui approchent et qui pourraient amener des amapien(en)s à ne pas récupérer leur panier.

Être intermittent signifie avoir la possibilité de récupérer un panier de manière irrégulière.

Il s’avère souvent que des amapien(ne)s ne peuvent pas récupérer leur panier pour des raisons différentes. À ce moment donc, l’intermittent a la possibilité (pas l’obligation) de retirer le panier de la personne absente.

L’intermittent est adhérent de l’AMAP tout comme les autres, il est toutefois dispensé de certaines obligations (aller à la ferme, participer aux distributions). Il n’aura à payer donc que le panier qu’il retire à chaque fois et un quota d’adhésion plus petit que l’adhésion classique.
Le quota d’adhésion pour être intermittent s’élève à 5€ pour l’année.

Comment ça marche concrètement ?

Nous avons donc 2 protagonistes : l’amapien(ne) et l’intermittent.

L’amapien(ne) qui ne pourra pas retirer son panier peut écrire à l’adresse intermittents@amapchampslibres.fr annonçant la mise à disposition de son panier, avec éventuellement les détails pour être contacté par téléphone s’il le préfère.

L’intermittent va recevoir le mail le prévenant de cette disponibilité, et c’est à lui de prendre directement contact avec la personne pour savoir les détails (etc.).

Bien évidemment, comme l’adhérent ne sera pas présent à la distrib, il faudra prévoir avec lui les modalités logistiques et de paiement (nom de la personne à laquelle le panier est associé s’il s’agit d’un demi-panier, modalités de paiement… bref, ce ne sont que des exemples).

Donc, quand l’intermittent retire un panier, il devra verser 21€ à la personne qui met à disposition son panier, si c’est un panier complet, ou 10,5€ si c’est un demi-panier.

Il y a toujours de la place pour être intermittent. Nous invitons à nous contacter afin de devenir amapien(ne)s. Si vous avez des doutes avant de faire partie de l’AMAP, sachez qu’être intermittent est une bonne solution pour mieux nous connaitre, comprendre le fonctionnement de l’association et aussi pour vérifier si vous êtes prêts à prendre cet engagement.

Si vous êtes intéressé(e)s, veuillez nous contacter par le formulaire dans la page Contact

Les paysans ont de l’avenir

Par défaut

site_paysans-ont-de-l-avenir
Voici un web documentaire de la Confédération paysanne dont l’initiative  est soutenue par Terre de liens, la fédération des Amap de Picardie, l’association Novissen, Générations futures, Agir pour l’environnement et la Fédération des associations pour le développement de l’emploi agricole et rural (Fadear).

Il a été réalisé suite à la création de la ferme des Mille vaches installée récemment dans la Somme en Picardie. Vous pourrez y découvrir différents portraits de paysans: agriculteurs, maraîchers, producteurs, éleveurs mais également de gens qui s’engagent tels que nous les amapiens!

 

syliamb

Nouvelles fruitières

Par défaut

L’AMAP Champs Libre accueille désormais l’AMAP des fruits de Fontenay.  Bernard Vincent, arboriculteur à Jutigny près de Provins (et pas loin de Toussacq)  cultive en bio de nombreuses variétés de pommes et de poires dont il remplit nos corbeilles de septembre à avril.

Comme l’année dernière, les travaux d’automne au verger, le 15 novembre, ont donné l’occasion d’un premier bilan sur le début de saison.

Les vergers cet automne

Les vergers cet automne

Bilan de la récolte de 2014 : Cet automne, Bernard a récolté 32 tonnes de fruits, plus que l’année dernière.  Tous les fruits ont été récoltés ; beaucoup de poires et un peu moins de pommes. La corbeille moyenne passe de 8 l’an dernier à 9 kilos.

Bernard a cette année 13 AMAP, soit un total de 330 corbeilles sur 350 escomptées.

De manière générale, les référents des AMAP font le constat que e renouvellement des contrats est trop tardif ; en août il manquait 100 corbeilles. L’année prochaine, le renouvellement des  contrats sera démarré début avril pour que les contrats soient récupérés à la dernière distribution.

La journée porte ouverte au verger sera reconduite (31 mai ou 7 juin).